Close
  • Principal
  • /
  • Jeux
  • /
  • Earth Defense Force 4.1: The Shadow Of New Despair Review: Tuez-les! Tue les tous!

Earth Defense Force 4.1: The Shadow Of New Despair Review: Tuez-les! Tue les tous!


Quand je m'assois pour regarder un film, parfois je veux Citoyen Kaneet d'autres fois, je veux le plaisir pur et insensé d'un original Syfy. Il en va de même pour les jeux. Et en ce qui concerne les jeux, peu de séries réussissent le plaisir absolu d'un film B directement à la télévision, tout comme Force de défense de la terre. Et maintenant que nous avons Earth Defense Force 4.1: L'ombre du nouveau désespoirpour la PlayStation 4, nous avons officiellement la meilleure offre de la série à ce jour.

Force de défense de la terre fait partie de ces séries de jeux qui ne devraient même pas exister aujourd'hui. Il a commencé dans le cadre d'une gamme de jeux bon marché à l'ère PlayStation 2, offrant des divertissements avec des bords rugueux à un prix réduit. Quelque chose à propos de la prise de vue inconsidérée de bugs massifs avec des centaines d'armes alors que la construction s'effondre autour de vous, cependant, a parlé au cœur de nombreux joueurs.

La série a décollé au Japon et a même trouvé un culte ici aux États-Unis. Earth Defense Force 4.1est une version améliorée du quatrième jeu de la série, mais il semblera extrêmement familier à tout fan de longue date. Cela est dû au fait qu'il s'agit d'un jeu qui emprunte beaucoup à itérations passées , y compris les emplacements, l'équipement, les ennemis et même les scénarios que les vétérans de la série ont déjà parcourus.

En d'autres termes, si Force de défense de la terre n'a jamais attiré votre attention dans le passé, il est peu probable qu'il réussisse cet exploit sur la PlayStation 4. Si, cependant, vous avez crié avec joie “ EDF! EDF! EDF! ” Au fil des ans, vous serez récompensé par la version la plus fluide, la plus nette et la plus améliorée de cette formule familière à ce jour.

Ombre du nouveau désespoira lieu sept ans après l'invasion initiale du bug / Ravager. Nous, les humains chétifs, pensions que nous avions renversé la menace extraterrestre, mais, comme le sous-titre merveilleusement ringard le présage, les plus grands ennemis de la Terre sont de retour pour faire des ravages une fois de plus.

Alors que d'énormes fourmis, araignées, abeilles et plus encore se déversent de la croûte terrestre, la menace Ravager apparaît du ciel, laissant tomber plus d'insectes géants et de monstruosités mécaniques dans lesquelles vous pourrez pomper une quantité ridicule de balles. Votre objectif ici est presque toujours aussi simple que de passer au point A, de tout tuer, de passer au point B, de tout tuer, de répéter. Il y a quelques scénarios qui vous obligent à mélanger un peu mais, pour la plupart, vous allez simplement courir, tirer beaucoup de choses, faire exploser la construction et collecter de nouvelles armes.

Votre seule vraie personnalisation se présente sous la forme de quatre classes jouables. Il y a le Wing Diver de haut vol, qui a du punch mais offre peu d'armure. L'Air Raider est une nouvelle classe qui peut appeler des véhicules et des raids aériens, mais il fonctionne mieux en tant qu'unité de soutien dans le jeu coopératif. Le Fencer est le bouclier de viande du groupe, offrant le plus grand coup de poing sous la forme d'armes à double usage et même des options de mêlée. Enfin, il y a le Ranger éprouvé, qui est un jeu de tir complet qui joue à peu près aussi droit que possible.

Chaque classe a également sa propre collection massive d'armes à ramasser, bien que beaucoup d'entre elles ne soient que des versions légèrement améliorées d'armes que vous aurez déjà dans votre collection. Pourtant, un mélange sain d'armes réparties dans ces quatre classes vous donne au moins une occasion de faire preuve de créativité dans la façon dont vous souhaitez aborder une mission spécifique. L'inclusion de plusieurs paramètres de difficulté et même la possibilité d'ajuster la valeur de votre armure pour rendre le jeu encore plus difficile signifie que de nombreux défis attendent les joueurs qui veulent creuser en profondeur.

Comme vous avez peut-être entendu parler du jeu coopératif il y a un instant, EDF 4.1propose à la fois des modes en ligne et hors ligne, et c'est exactement ainsi que vous voudrez vous plonger dans le jeu une fois que vous aurez compris le fonctionnement des différentes classes. EDF est un plaisir décent en soi, mais cela est grandement amplifié lorsque vous avez un ami sur le canapé (mode coopératif ou certes médiocre) ou jusqu'à trois amis en ligne. Il existe même une poignée de missions qui ne peuvent être jouées qu'en ligne, ce qui rend la recherche d'une foule de tueurs de bogues partageant les mêmes idées encore plus attrayante.

Et vraiment, c'est à peu près tout ce qu'il y a à savoir sur le cœur de EDF . Le jeu se déroule au cours de près de 100 missions, mais, sauf quelques rencontres de boss et même une nouvelle poignée de scénarios qui vous font piloter un mech contre un kaiju, votre objectif est presque exclusivement de tirer jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien sur quoi tirer. Comme mentionné précédemment, cependant, c'est la meilleure que la série ait jamais été. Des graphismes au son, tout sur le plan technique a reçu une couche supplémentaire de vernis, même si le jeu ne correspond toujours pas exactement aux normes modernes. Il y a une fréquence d'images nette même avec des dizaines d'ennemis à l'écran, et je n'ai jamais vu un ralentissement mineur que lorsque l'action était presque trop énorme pour être crue. Nous parlons d'un gigantesque tank ambulant, peut-être d'une centaine d'ennemis zappant et d'un pâté de maisons entier explosant et s'effondrant au sol en même temps.



D'autres améliorations incluent des véhicules qui contrôlent un peu mieux et offrent enfin un système de ciblage qui vous permet de savoir où vous photographiez. Néanmoins, vous voudrez probablement rester à pied la plupart du temps, car les véhicules ont encore un long chemin à parcourir avant de se sentir suffisamment à l'aise / utiles pour s'embêter.

La communication peut être effectuée avec une roue d'options de dialogue disponibles via le pavé tactile, avec des messages encore plus spécifiques disponibles via un menu contextuel. Pour être honnête, c'est surtout pour le plaisir, car vous n'aurez jamais vraiment besoin de coordonner une attaque, même contre les adversaires les plus coriaces. Tout le monde sait qu'il faut continuer à tourner les choses jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de choses à tourner. Il existe cependant une bonne option pour envoyer un ping à une cible / un emplacement spécifique, au cas où les autres joueurs ne concentrent pas leur attention là où ils en ont besoin.

Mes plus gros reproches avec EDF 4.1concernent les contrôles standard. Je souhaite que quelques pistolets supplémentaires permettent un zoom léger, et le mouvement est toujours extrêmement lent. L'Air Raider peut se déplacer assez rapidement, mais il rampe comme de la mélasse si vous vous retrouvez au sol. Même la vitesse de pointe du Ranger au sol laisse beaucoup à désirer.

Enfin, il y a l'absence persistante d'un système de points de contrôle qui enlève la procédure. La plupart des rencontres se déroulent rapidement et ne durent pas trop longtemps. Redémarrer depuis le début d'une mission dans ces cas n'est qu'un ennui mineur. Pour les missions plus longues ou les combats difficiles occasionnels, cependant, être renvoyé au début d'une rencontre de 15 à 20 minutes peut être exaspérant.

Malgré tout cela, EDF 4.1peut encore être très amusant si vous y allez avec le bon état d'esprit. C'est une série qui ne se soucie pas de savoir si les jeux sont de l'art et ce n'est certainement pas pour prix de fin d'année . EDFse concentre sur le concept de base original du jeu: être amusant. J'aurais aimé que les développeurs prennent un peu plus en compte les commentaires des joueurs entre les itérations, mais sinon, ils livrent toujours la marchandise.

Joueurs:1-2 (4 en ligne)
Plateformes:Playstation 4
Développeur:D3 / Sandlot
Éditeur:Jeux XSEED
ESRB:Mature
Évaluation: